Là oú il est question d’amitiés,  de ski, et d’incompréhension…

Là oú il est question d’amitiés,  de ski, et d’incompréhension…

Depuis que je connais le Prince, chaque année, nous partons dans une moyenne station de ski à quelques 2000 m d’altitude… J’adore la neige, j’adore la montagne, j’adore cette station de ski car elle me rappelle beaucoup de souvenirs familiaux… Mais, car il y a un mais, je déteste le ski, j’en ai eu fait pourtant quand j’étais petite et un peu plus tard aussi mais quand il y a deux ans j’ai voulu rechausser les skis après 20 ans d’apstinence, j’ai été prise de panique, incapable de bouger, incapable de respirer, une vrai crise de titanie… 

Mon corps a changé en 20 ans et là oú je n’avais aucun problème avant, je suis rouillée aujourd’hui. La faute à ce manque d’activité sportive pendant trop longtemps, la faute aussi à ces yeux qui ne voient pas aussi bien qu’avant, la faute enfin à ce manque de confiance qui me torture depuis trop longtemps et pour finir, la faute au mal de la montagne qui me rends malade chaque fois que je monte trop haut… Non non, ce n’est pas une plaisanterie… L’altitude (même les seuls 2000m auxquels se situent Font-Romeu puisqu’il s’agit de cette station) me rend malade : nausées, migraines et dépression sont mes symptômes chaque fois que j’y vais… C’est un vrai traumatisme pour moi et il m’aura fallu 3 ans et 4 séjours pour comprendre que l’altitude n’est pas faite pour moi…

Là où ça se corse, c’est que mon prince aime skier, il adore çà, je dirais même ! Et pour qu’il ne soit pas seul sur les pistes, nous avons pris l’habitude de monter avec des amis… Je devrais plutôt dire ses amis… Car force est de constater que ce ne sont pas les miens…
Sinon comment nommer des gens qui te jugent en permanence, qui ne te pardonnent pas un (et un seul) saut d’humeur alors que tu combats une migraine depuis plus de 3 jours et que les nausées te tordent l’estomac… Comment comprendre que ces mêmes gens s’empressent de dire au Prince derrière ton dos qu’il n’aurait pas dû t’épouser parce que tu es caractérielle et qu’il ne reviendront pas au ski avec lui si toi tu y es…

Pour moi, ces gens là ne méritent plus le nom d’amis, ni même de potes, oú de copains. Ces gens-là resteront les amis du Prince parce qu’il n’a pas à se sentir coupable ou à devoir faire un choix… Mais pour ma part, je n’irais plus au ski avec eux et je ne m’impliquerai plus dans des relations amicales aussi invasives… Il en va de ma santé mentale… Je ne peux plus me reprocher sans arrêt d’être celle que je suis… J’ai mes défauts comme tout être humain sur cette terre et vous connaissez mes difficultés à les accepter, alors si c’est pour me les entendre reprocher en permanence, je dis NoN, NoN et re-NoN !
Je suis vraiment désolée de vous avoir ennuyés aujourd’hui avec tout çà, j’avais besoin de poser des mots sur cet épisode pénible… 

Pour contrebalancer, voici quelques images de cette jolie montagne qui me cause tant de maux… Je ne lui en veux pas… Elle est si belle !
mlle aubepinésblog - le canigou

mlleaubepine'sblog-les pyreneesEditmlle aubepine - le vin chaudimg_1937

mlle aubepine - l'andorre et l'architecture
mlle aubepine-l'andorremlle aubepine -  l'andorre - Dalí - la noblesse du tempsEdit
Légende : 

1- Le Canigou

2- Font Romeu et le four solaire d’Odeillo

3- le vin chaud obligatoire

4 et 5- L’Andorre et ses couleurs salutaires

6- un jardin tout minion d’Andorre

7- Andorre la vieille – ville culturelle aussi avec ici une oeuvre de Dalí « La noblesse du temps »

Liberté chérie !

Liberté chérie !

Crédit image: my little fabric – image faite en janvier mais toujours vraie… et tellement belle !

Ce matin, je me suis réveillée. Je me suis levée. J’ai regardé comme trop souvent depuis 3 jours le journal, les réseaux sociaux, twitter entre autre… et je suis tombée sur cet article du monde qui raconte les réactions de collégiens et lycéens hier, après cet horrible vendredi 13 novembre 2015…  J’ai été frappée par ce discours si juste… Depuis 3 jours, bientôt 4, je passe mon temps à chercher sur twitter, facebook, les sites des grands journaux nationaux, une explication à l’inexplicable. J’essaye de répondre à cette question : Pourquoi ?

Mais il n’y a pas de réponses à l’horreur… Il n’y a pas de réponse à ma douleur, comme à celle de beaucoup de gens…

Peut-on dire que nous sommes en deuil ? Je ne sais pas non plus… Je n’ai pas perdu de proches, je ne connais personne personnellement qui ait perdu quelqu’un dans ces attentats. Mais tout ces visages, sont là, dans ma tête… Ils avaient pour beaucoup mon âge. Comme moi, ils aimaient la vie, la liberté. Et c’est la liberté qui ce soir là, était visée…

Je ne ressent pas de haine, un poil de colère peut-être… et encore… Je suis juste triste, blessée par tant de mépris pour la vie… Et non ! Je ne comprends pas que l’on puisse autant détester la vie…

Jusqu’à ce matin, mes larmes n’avaient pas coulé… C’était coincé là, au fond de mon petit cœur, mais çà ne sortait pas… Et puis je me suis préparé mon café… J’ai sorti mes grains de kéfir du frigo… Je les ai préparé… et j’avais besoin de retrouver mon cocon… J’ai téléchargé les chansons de mon enfance… de mon insouciance… celles de quand je ne connaissait la guerre qu’à travers les mots de ma petite maman tant aimée… Les chansons de Nana Mouskouri qui m’ont toujours apaisée… et j’ai chanté à tue-tête « Je chante avec toi liberté » et j’ai pleuré enfin …! Elles ont coulé ! Mon cœur est moins lourd… La vie continue…

Je vous aime tous ! Papa, Maman,mes frères et les chéries, mes neveux, mon Prince, mes tatas et tontons, mes cousins /cousines et vous les amis… sans oublier ceux que je ne connais pas qui viennent me lire ici de temps en temps… Je vous aime !

Je t’aime la vie !

 

PS: pour ceux qui ne connaissent pas la chanson dont je parle…

Quand tu chantes je chante avec toi Liberté
Quand tu pleures je pleure aussi ta peine
Quand tu trembles je prie pour toi Liberté
Dans la joie ou les larmes je t’aime
Souviens-toi des jours de ta misère
Mon pays tes bateaux étaient tes galères
Quand tu chantes je chante avec toi liberté
Et quand tu es absente j’espère
Qui es-tu? Religion ou bien réalité
Une idée de révolutionnaire
Moi je crois que tu es la seule vérité
La noblesse de notre humanité
Je comprends qu’on meure pour te défendre
Que l’on passe sa vie à t’attendre
Quand tu chantes je chante avec toi Liberté
Dans la joie ou les larmes je t’aime
Les chansons de l’espoir ont ton nom et ta voix
Le chemin de l’histoire nous conduira vers toi
Liberté ! Liberté !
Verdi / Arr. Goraguer-Delanoë-Lemesle
Interprète: Nana Mouskouri